Les derniers trappeurs

Samedi 15 septembre 2018

Courant 2016, 2 membres de L'Alerte Rouge, Sticky et Jon, lassés de la vie en société, décident de tout quitter direction la Sibérie... Marre du stress permanent des métropoles occidentales, du travail aliénant, de la bouffe industrielle et de la connerie en pleine croissance... Bonjour l'immensité, la nature, l'air pur et la liberté... Gardant quelques (rares) liens avec leur ancienne vie, ils entendent toutefois parler de cette vague déferlant sur le Hip Hop dans le monde "civilisé" (?!) : la trap. Sons cristallins, lenteur, aérations: ils y retrouvent quelque part les paysages qui les entourent... Avec du matériel rudimentaire installé dans un igloo insonorisé, ils se lancent; pourquoi ce style ne serait réservé qu'aux capitalistes décomplexés, il est temps de se réapproprier cet outil de travail musical et de le mettre au service des anarcho-bolcheviques de l’extrême nord de la Russie. Sur des instrus Type Youtube aussi pétées que la banquise après le passage d'un brise-glace (oui parfois quand y'a pas de tempête de neige on capte un peu la wifi du politburo de Stalingrad), tout ce qui les entoure y passe, le grand nord, le goulag, les neiges éternelles... Ils choisissent ce nom prédestiné, LDT, Les Derniers Trappeurs, référence à leur style (de vie, et musical).